Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coucou à toutes et à tous,

Après un peu d'absence à réfléchir sur moi même, des remises en question et surtout une pause d'imagination et d'inspiration je reviens vers vous pour un nouvel article.

Aujourd'hui je vais parler de quelques choses qui me tiens à cœur, quelques choses qui n'est pas enseigner, ni encore moins mis en avant dans notre société c'est la confiance en soit.

Si vous avez lu quelques articles à mon sujet, vous devez savoir que la confiance en soi, ou je dirais plutôt le manque de confiance, est un domaine que je connais personnellement.

 

En effet, pendant de très nombreuses années, et ce depuis très jeune, j'ai souffert personnelle de ne pas m'aimer assez.

J'ai perdu peu à peu confiance en moi au fils des années.

A l'école, j'ai subit des moqueries, j'ai étais souvent jugés, humiliés, sans raison apparente. Ah si, petite fille j'avais les dents jaunes... (Colloration de mes dents in-utéro dans le ventre de ma maman, donc moqueries à vie..) Je vous passent les commentaires méchants et gratuits que j'ai reçu. Ou parfois parce que mon pantalon était trop court, ou parce qu'au collège je ne portais pas de soutien gorge, parce que tout simplement je n'avais pas de poitrine, ou parce que j'étais moche, ou parce que je n'étais pas assez ceci ou pas assez cela. Bref, je ne convenais pas. Jusqu'au collège, j'étais même ce que l'on peux appeler : une victime.

J'étais cette fille gentille, plutôt bonne en classe, qui restait dans son coin et que l'on détestait. 

Pendant toute ses années, je me suis tû. Acceptant inconsciemment les jugements des uns et des autres.

Puis les années lycées sont arrivées, où j'ai repris peu à peu confiance, oùj'ai su m'habiller, me mettre en valeur, me maquiller, répondre au attaques.. Et je me suis parfois venger. Venger de mon passé. Venger de moi même. Je me suis prouvais que moi aussi je pouvais le faire : faire du mal au autres. Je suis devenu : Le bourreau. Celle qui jugeait sans connaître, celle qui critiquait facilement, celle qui aimait rester avec sa bande, celle qui était capable de faire de beau bizutages à ses victimes.

Quand je regarde mon passé avec du recul quelques chose m'échappe..

Comment ce genre de choses peuvent se produisent?

Pourquoi il y a t'il tant de haines, de violences, de jugements?

Tout simplement parce que la société est ainsi faite.

A l'école, on ne nous apprend pas la confiance en soi. Pire l'école alimente la dualité et la séparation.

Comme disait Albert Einstein :

"Nous passons 15 ans à l'école et pas une seule fois on nous apprend la confiance en soi, la passion et l'amour qui sont les fondements de la vie."

Au lieu de nous apprendre ces valeurs fondamentales, (avec également le respect) on nous bourre d'information, parfois inutile, en nous notant les uns les autres histoire de créer des rivalités et de la jalousie.

Qui n'a jamais eu les boules de voir son camarade avoir une meilleure note que soit? (Au lieu d'être ravi pour lui..)

Là est le soucis.

Ce que je peux vous dire c'est que tout ceci reste ancré inconsciemment dans son corps. Tout ces jugements. Ces moqueries. On finit par devenir pareil. Voir pire.

Et puis, arrive un stade où on ne vis plus. 

Il y a quelques années, j'étais déjà avec mon mari, que j'avais peur.. De tout. 

De moi même, de sortir dans la rue, d'oser porter tels ou tels pantalons, tels ou tels paires de chaussures, de prendre tels ou tels decisions. Pourquoi? Qu'allez penser les gens? Quelle image allez-ils avoir de moi? Vont-ils me critiquer, se moquer, me rabaisser?

C'était devenu une vrai psycose.

J'avais peur, tout simplement.

Je vivais dans la peur.

Mais surtout je concevais ma vie par rapport au regard de l'autre. 

Et non par rapport à mon propre regard. 

Et puis un jour, j'ai tout simplement décidé (excusez moi l'expression) que maintenant je m'en branle le cul.

Bon bien sur, cela ne sait pas fais en un jour, comme je ne pense pas encore (loin de là) d'être au sommet de la meilleure version de moi même, mais il en est que j'ai décidé de ne plus vivre dans la peur. J'ai décidé de vivre dans l'amour. 

De m'écouter. D'écouter mon cœur. De suivre mon instinct. Ma petite voie intérieure. Celle qui ne te trahi jamais. 

De ne plus jamais écouter mes peurs "oui mais non attend ne fais pas ça, que va dire, intels ou intels"

Stop, ça suffit. Je m'écoute moi, j'écoute ce qui me plait et ce qui me fais vibrer.

Tu prend le temps de me critiquer, de me juger, de m'envoyer de la méchanceté, ce n'est pas grave. Ce n'est plus grave à mes yeux. Enfaite pire, CE N'EST PLUS MON PROBLÈME!

(Mais plutôt le tiens, attend le retour de ton karma)

Et puis, retrouver sa confiance en soi, ça prend du temps, c'est un travail quotidien, de s'écouter, se créer des petits exercices (comme par exemple parler avec un inconnu pour le plus facile, ou parler devant une assemblée pour corcer les choses), assumer pleinement qui on est devant sa famille, ses amis, ses collègues, assumer ses choix, ses opinions, surtout si ils sortent des sentiers battus, braver l'inconnu, savoir dire non, mais surtout et avant tout, réapprendre à s'aimer.

Et c'est là parfois le plus difficile.

Mais qu'est ce que c'est s'aimer au final?

S'aimer c'est s'accepter. Tels que l'on est. Ni plus ni moins. Avec ses qualités et ses defaults. À 100%. S'aimer c'est décidé de se laisser guider par son cœur et ses envies, et non plus par ses peurs. 

S'aimer c'est aussi se respecter, savoir dire non quand quelques choses nous dérange. 

Personnellement, tout ce que j'ai vécu ma permis dans tirer ses conclusions.

Donc je ne regrette rien, je ne regrette jamais rien. 

Le passé est passé.

Neanmoins, je peux essayer de changer le futur.

Ce n'est pas du tout que je projete pour mon enfant. 

Je veux lui inculquer les meilleurs valeures de la vie (et je suis d'ailleurs en train de le faire) 

L'amour

La bienveillance 

Le respect (de soit/des autres/des plantes/des animaux/de toute formes de vies)

La non violence

La gratitude

L'unité/L'entraide

Nos enfants sont notre reflets. En avez vous pas assez de la violence? En avez vous pas assez de la méchanceté? En avez vous pas assez du jugement?

Les enfants prennent exemple sur nous.

Si nos enfants nous voit dans la critique ou dans la méchanceté, ne reproduiront-ils pas le même schéma avec leurs camarades?

Si nos enfants nous voit rentrer en colère ou dans la violence, n'essaieront-ils pas de faire la même chose?

Alors, je le demande à chacuns et chacunes d'entre nous, soyons des exemples.

A notre petit niveau, dans notre quotidien de tout les jours, par de petites choses, petit à petit...

Choississons d'offrir à nos enfants un monde de paix et de bienveillance.

 

Tous ensemble, nous nous devons maintenant d'offrir un monde meilleur pour les générations futurs. 

 Bever.

 

(Et encore une fois, peu importe ce que vous ferez, vous serez à jamais juger. La seule chose  que vous pouvez décider, c'est que cela ne vous atteigne plus.)

Réflexion
Réflexion
Soyons des exemples pour eux ��

Soyons des exemples pour eux ��

Tag(s) : #ARTICLE

Partager cet article

Repost 0